forums de l'ours Index du Forum

forums de l'ours
Un forum dédié aux jeux de rôles des Livres de l'Ours et de ses comparses

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Macchiato Monsters] une vérité qui dérange

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forums de l'ours Index du Forum -> Vos aventures extraordinaires -> Vos CR de parties
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dr Dandy


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2012
Messages: 2 309
Localisation: Nîmes
Masculin

MessagePosté le: Ven 20 Jan - 14:30 (2017)    Sujet du message: [Macchiato Monsters] une vérité qui dérange Répondre en citant

Une vérité qui dérange
CR de la partie de Macchiato Monsters le 18 janvier dernier avec Tom et Willy à l’Atenium, bar à jeux lyonnais. Les conditions étaient très strictes : une ambiance bière et bretzel dans un bar bondé et la volonté de ne pas se formaliser pour produire quelque chose de fun sans prise de tête. Voilà le résultat.


Il était une fois dans un royaume lointain, une grande cité autrefois prospère du nom de Blancheporte. Cette cité magnifique et pleine d’humains courageux et travailleurs n’était plus que l’ombre d’elle-même. En effet le laisser-faire et la pseudo-bienpensance avaient eu raison de ses fondements. Le seigneur Mark de Roquefort était faible et influençable. Les artistes demi-elfes avides d’affaiblir la pureté de notre cité, avaient convaincu le seigneur d’accueillir des migrants hobbits, rejetés par les invasions orcs. La ville était devenue un bouge où de sinistres demi-hommes sales et pouilleux trainaient dans les rues tout en se faisant passer pour des enfants et vider les poches des braves gens. Pire ! Il semblerait que leur présence soit à l’origine d’une épidémie de « verdite », maladie affectant la peau qui se retrouve couverte de tâches vertes. Non content de pourrir la vie des habitants de notre pure cité, la maladie affectait aussi le cuir, ressource primordiale car Blancheporte était célébré pour sa production de chaussures. Les Hobbits en avaient-ils cure ? Bien sûr que non ! C’est gens ne portent même pas de chausses !


Fort heureusement, un homme intègre s’est dressé face à cette immondice. Le Sieur et grand arcaniste Zeromu, chantre du discours de vérité, s’est proposé pour résoudre cette pandémie. Il revenait à peine d’une expédition sur des ruines elfiques où il avait emmené Parsivain, brillant et courageux jeune homme promis à un brillant avenir. Hélas Parsivain avaient échoué aux examens de chevalerie et se retrouvait sans avenir. Le grand mage connaissait ce sentiment car lui-même avait été chassé de l’académie de magie pour ses propos soi-disant « polémique » sur les penchants criminels des races non humaines. Mais sa rencontre avec les paladins de Galgarax lui avaient démontré qu’il n’était pas seul à penser ce qu’il pense !


Zeromu demanda audience à Mark de Roquefort. Il connaissait bien son père, un homme droit et honnête (certaines mauvaises langues le qualifiaient de « brutal et autoritaire » mais ce ne sont que billevesées). Le mage avait appris par un barde l’existence d’un herboriste dermatologue situé à Havrepaix où la maladie avait été éradiquée. Ce Fervax de Golbo devait certainement avoir un remède. Il fallait monter une expédition. Si le brave arcaniste brillait par son esprit, il souffrait d’un physique ingrat et d’une mauvaise réputation (certains « progressistes » le qualifient de « puant et dédaigneux » mais ce ne sont que calomnies). Malgré cela Mark fut convaincu et donna quelques crédits (D8) pour financer l’expédition.
Les deux compères utilisèrent l’argent à bon escient : une caravane avec un brave cocher du nom de Philibert, des rations d’haricots secs et de viande salée et une troupe de magiciens stagiaires, avides d’apprendre du Grand Maître.



Le début de l’expédition fut facile : la traversée d’une forêt puis la remontée d’une falaise. Le jeune Parsivain parti devant en entendant un bruit étrange. Sur le sommet de la falaise, des immenses libellules dévoreuses de métal achevaient de se repaitre d’une calèche dont les occupants avaient été promptement massacrés. Avec l’aide des jeunes mages débutants, ils s’arrangèrent pour repousser la nuée plus loin, histoire de passer sans encombre.


La deuxième nuit fut plus mouvementée encore. Un esprit vengeur, l’âme d’un chevalier mort dans les environs, s’est mis à hurler pour avertir les voyageurs d’un destin funeste. Zeromu le sage ne le supporta pas, son sommeil étant fragile. Il invectiva le spectre et eu une explication on ne peut plus sérieuse sur le fait que le fantôme se cherchait des excuses. « Je ne rentre pas dans des négociations post-mortem ! » Il était mort en combattant, ce qui est normal pour un soldat. La « folie des hommes » n’avait rien à voir avec son destin, il s’était engagé c’était donc son libre arbitre qui l’avait tué, rien d’autre. Un argument que l’autorité naturelle du mage rendait inattaquable. Le spectre, dépité, s’en alla non sans avoir mis en garde nos héros des fées mille-pattes errant au bord de la rivière. Devinez qui s’est invité à la soirée quelques minutes après son départ ? Et oui ! D’immondes fées mille-pattes ont jeté la confusion et se sont attaqué à nos braves aventuriers. Parsivain se jeta sur l’une d’entre elle pour la faucher avec sa lame mais celles-ci usèrent d’artifices pour le désorienter. L’esprit supérieur de Zeromu ne se laissa pas duper si facilement et il décida de montrer l’étendue de sa puissance magique. L’air explosa tout autour de lui dans un tourbillon de lumière et des détonations gigantesques. Les mauvaises langues vous diront qu’il n’a pas su maitriser l’étendue de son pouvoir, mais nous savons que tout cela était intentionnel (à part peut-être l’incendie sur la caravane). Le cocher Philibert fut heureusement sauvé par Parsivain avant que tous leurs biens ne partent en fumée.
Un peu dépité, ils continuèrent en direction d’Havrepaix. Ils rencontrèrent dans la brume un géant sympathique, bien que négligemment vêtu et rejetant une forte odeur suspecte. Celui se montra fort aimable mais pour une bonne et simple raison : il cherchait quelqu’un avec de l’herbe à Hobbits ! Malgré tout, et du fait de sa taille gigantesque, nos héros restèrent aimable et celui-ci leur indiqua la route vers Havrepaix.


Arrivés dans cette ville déjà perdue à cause de sa forte population non-humaine, les compagnons s’empressèrent de retrouver Fervax. Le vieux bonhomme se montra avenant et prêt à les aider. Malheureusement sa décoction nécessitait des extraits de fées mille-pattes, de plus en plus rares dans la région ! Pas de problème Zeromu et Parsivain savaient où chercher.
Et c’est en retournant au bord de la rivière que nos héros tombèrent nez à nez avec des hommes poissons portant des masques afin de respirer hors de l’eau. Ils les dévisagèrent d’un air profond avant de retourner dans l’eau. Quelques minutes plus tard, alors que nos héros ramassaient les cadavres de fées mille-pattes, les hommes poissons revinrent en portant harpons et filets. Parsivain ne se laissa pas abattre et se jeta dans la mêlée pour s’attaquer à leur chef.



En exclusivité j’ai pu interviewer l’un des hommes poissons, un certain monsieur Gonad.
« -Monsieur Gonad, raconter nous cette aventure.
-Blublblbl Blub Bllbbbbblu. Blubb Blub !
- Oui, je traduis donc vous dîtes qu’ils se sont jetés sur votre chef et l’ont méthodiquement massacré. Vous avez préféré fuir plutôt que de subir le même sort. Vous précisez que vous ne les avez pas menacé et que leur attaque était totalement gratuite ?
- Blublblu !
- Mmm. Cependant j’ai ici des témoignages de personnes jurant que vous et les vôtres sortez des eaux la nuit pour, je cite, « chasser des humains pour leur chair fine et onctueuse ». Des commentaires ?
- BLUBLUYLBLBBLLLUUUU !!!!
- Oui c’est bien ce que je pensais… »
 
Quoiqu’il en soit c’est ainsi que nos héros sauvèrent Blancheporte de la terrible peste verte. Mais ce n’était que le début des aventures trépidantes de Zeromu le décomplexé et Parsivain l’apprenti chevalier.
Voici nos « héros »


   
                     

 



D’un point de vue technique : le jeu a bien fonctionné. Le côté création libre amène naturellement les joueurs à taper dans les concepts délires donc le fun est déjà bien parti. Grosso modo le système a fonctionné avec des idées très novatrices de la part des joueurs. J’ai juste une réserve sur les dés de risque pour les rencontres qui ne donnent « rien » quand on fait 4 ou plus. J’aurais préféré que cela déclenche quelque chose, histoire d’éviter de dire aux joueurs « ok il ne se passe rien d’important ». Par contre le dé de risque fonctionne bien sur d’autres cas comme les ressources ou le moral des monstres. Un jeu à conserver pour d’autres parties sur le pouce ! Okay
_________________
"Le gnome n'est pas inutile! Le gnome c'est la vie!"

blog: http://lesbonsremedes.overblog.com/#
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 20 Jan - 14:30 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kobayashi
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 3 281

MessagePosté le: Ven 20 Jan - 16:39 (2017)    Sujet du message: [Macchiato Monsters] une vérité qui dérange Répondre en citant

Cool merci pour le CR, c'est toujours plus sympa de voir un jeu en action !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:25 (2017)    Sujet du message: [Macchiato Monsters] une vérité qui dérange

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forums de l'ours Index du Forum -> Vos aventures extraordinaires -> Vos CR de parties Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com