forums de l'ours Index du Forum

forums de l'ours
Un forum dédié aux jeux de rôles des Livres de l'Ours et de ses comparses

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forums de l'ours Index du Forum -> Vos aventures extraordinaires -> Vos CR de parties
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
childeric maximus


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 3 650
Localisation: Nice
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 15:05 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

CR Abstract Dungeon 
Le Palais du Prince Marchand 

Séance jouée le 29 juillet après-midi 

Joueurs : Childéric (12 ans) et Maxime (10 ans) 

Préliminaire : j’ai eu envie de tester ce jeu avec les enfants en ayant pour tout bagage uniquement ce que j’ai pu retenir des deux vidéos de présentation sur le site de l’éditeur. J’avais imprimé des fiches de personnage et emporté quelques D6 (qui se révélèrent en nombre insuffisant). Le mauvais temps et mes fils m’ayant pris par surpise en me demandant un JdR, je me suis lancé en improvisation totale sur cette première partie de 2 heures. Pour l’histoire, je me suis librement inspiré du scénario présenté dans la seconde vidéo. 

La création des personnages 
La création des personnages s’est faite rapidement. Quand j’ai expliqué à Maxime qu’un magicien pouvait lancer n’importe quel sort dès le départ, j’ai vu ses yeux briller et il a embrayé sur une description complète de son sorcier humain. Il a surtout insisté sur le grand bâton noueux et les sphères de couleurs qui y sont attachées, représentant les quatre éléments : terre, eau, feu et air. 
Childéric a suivi l’exemple de son frère et m’a proposé un guerrier orc armé d’une terrible hache-épée en cristal-aussi-dur-que-le-diamant (c’est un nouveau concept mais qui est vachement bien parce que c’est une arme forgée (sculptée ?) par un maître forgeron nain).  

Le seul vrai problème avec mes enfants c'est que lorsque je leur demande un concept de personnage, ils reviennent vers moi avec quelque chose qui ressemble à Galactus affublé d’une fausse barbe et d’un long bâton pour incarner un magicien, ou vêtu d’un harnois complet pour incarner un guerrier. Hormis ce point de détail, tout c’est très bien passé. Ils sont adoré tirer au sort leurs trois traits. A ce sujet, j’ai décidé de faire de leur arme personnelle un “trésor” (donc avec 1D6 associé) et de le noter tel quel sur la fiche. 

Pour ce qui concerne le système, je ne pense pas que les enfants aient réellement compris sa base, à savoir la gestion des ressources (les D6). Mais après avoir surmonté quelques obstacles et occi quelques vilains, ils ont commencé à piger le truc et ont tenté d’économiser leurs D6 afin d’en conserver un peu sous le pied. 

Finalement, les enfants m’ont proposé les deux héros suivants : Sarkor, un sorcier humain (incarné par Maxime) et Spyorte, un guerrier orc (incarné par Childéric). 


Comme je ne disposais pas d’assez de D6, les enfants ont tirer leurs dés normalement et ont noté le résultat de chacun d’eux sur leur fiche de personnage. C’est un peu moins pratique parce qu’il faut jouer de la gomme mais ce n’est pas trop gênant non plus. 

Le Palais du Prince Marchand  
Les deux personnages se réveillent avec un sacré mal de crâne au fin fond d’un cachot puant et humide. Ils se rappellent de leur entretien avec Tiburce, un Prince Marchand de la cité de Talbona et de sa proposition pour assassiner son cousin, accessoirement dirigeant de la cité. Déçu de voir les deux compères refuser son offre, Tiburce les a invité tout de même à partager son souper. Les personnages se rappellent la table chargée de mets et le vin capiteux. Un peu trop capiteux même. Ils concluent qu’ils ont été drogués. Dès lors, ils n’ont qu’un idée en tête, se venger de Tiburce et éviter l’assassinat du Prince de Talbona. 

Sortir de la cellule ne présente pas de difficulté pour un sorcier. Je ne me souviens plus comment Sarkor ouvre la porte de la cellule, mais c’est sur ce premier obstacle (1D6) que les enfants font connaissance avec le système. Sa simplicité est de suite assimilée. 
Ils se retrouvent dans un cul de basse fosse puant et peuplé d’ombres. Non loin, sur une table branlante, les compères découvrent leur équipement (comprenez le bâton de sorcier et la hache-épée). 

Dans les couloirs des cachots ils vont tendre une embuscade à un trio de soldats venu patrouiller. Sarkor se recule au fond du couloir, sous la lumière tremblotante d’une torche et attire l’attention des gardes en faisant tournoyer son bâton, pendant que l’orc s’embusque dans une cellule vide. Quand le garde de tête passe à sa hauteur, Spyorte  dégonde la porte d’un violent coup d’épaule que la soldatesque se prend en pleine face. Sous la violence du choc, l’homme d’arme se retrouve encastrer dans le mur du couloir. Les deux gardes restant ne pèsent pas lourd face à la détermination des héros. Le moins amoché des deux révélera aux personnages qu’ils ont bien été drogués et emprisonnés par le prince Tiburce. 
Jusqu’à présent j’ai collé à la trame du scénario de la vidéo de présentation. Chaque garde était représenté par 1D6 que les PJ ont du égaler ou surpasser avec un des leurs. 
Revêtant les livrées des gardes, Sarkor et Spyorte  sont bien décidés à quitter les lieux mais pas sans avoir obtenu réparation. 

Prenant plus d’assurance avec le système, Chil et Max vont envoyer leur personnage tête baisser dans les couloirs du palais à la recherche de Tiburce.  

Avec son accoutrement de garde, l’orc impressionne beaucoup le petit personnel qui s’esquive promptement devant les héros. Si le Prince Tiburce recrute des orcs, c’est qu’un mauvais coup se prépare ! 

Ils parviennent à la grande salle du trône où tout ce que le palais compte de domestiques et d’esclaves s’affaire à préparer le festin du soir. Rapidement, l’orc et le sorcier obtiennent les informations qu’ils cherchaient : l’emplacement des appartements privés de Tiburce et le fait que ce dernier se soit absenté. Ils chassent toute la domesticité de la grande salle puis foncent vers les appartements du prince. 
La porte solide qui en barre l’accès ne leur pose guère de problème (Maxou se délecte à chaque fois que son personnage utilise sa magie. Il peut facilement passer une minute à me décrire les effets pyrotechniques qui accompagnent la manifestion des pouvoirs de son PJ). 
Alors que Sarkor et Spyorte  procèdent à une fouille destruction en règle des appartements, une escouade de gardes intervient pour les arrêter.  
Une première mini tornade invoqué par Sarkor fait le ménage. Spyorte  n’a plus qu’à couper les têtes qui dépassent et propulser, à grands coups de pied dans le train et par les fenêtres, les rares hommes d’arme qui n’ont pas trouvés la sortie.  

En quelques minutes, la grande cours du palais est jonchée des effets personnels du Prince. Ses vêtements coûteux, ses meubles dorés, ses tapisseries, ses soldats tous cassés … tout y passe. Chez les habitants du palais c’est la stupéfaction. Les domestiques hésitent entre crainte et explosion de joie. 

Sur ces entrefaites, le Prince Tiburce fait une entrée fracassante dans son palais et manque de s’étouffer devant le spectacle qui s’offre à lui. Ivre de rage, il dégaine ses deux épées (oui, une petite idée qui m’a bien plu sur le moment) et fonce à la tête de sa garde personnelle occire les pauvres fous qui osent le défier. 

Le combat final fut bref est très violent. Les deux héros qui n’ont pas ménagé leur peine avec la valetaille et se retrouvent donc à puiser dans leurs réserves pour mettre les soldats d’élite et le Prince hors de combat.  
C’est là le secret du jeu : gérer sa réserve de dés pour en avoir suffisamment lors du combat final contre le Grand méchant (™). 

Ce dernier réussit tout de même à porter quelques coups sur l’orc (en théorie, le personnage n’avait plus de D6 dans ses attributs physiques, il devait donc être assommé, désarmé ou mis hors de combat). Mais Tiburce ne profitera guère de son succès. Par une habile acrobatie, Sarkor parvient à se positionner derrière Tiburce et le fait passer, à son tour, par la fenêtre. Avec un long cri et un bruit incongru, le prince marchand embrasse le pavé de sa cours.  

Les enfants sont hilares et je suis moi-même plutôt satisfait de ma petite séance. 
Immédiatement, Maxime élève Abstract Dungeon au rang de ses JdR préférés avec SuperClique. 
De mon côté, j’ai entre-temps lu le PDF et comblé quelques interrogations en lisant le fil dédié au jeu su CNo. 
Je ne l’ai pas signalé mais les enfants ont très bien su utiliser au bon moment et avec finesse les traits de leur personnage. Je pense en particulier à “ne pardonne jamais” pour Sarkor et “défenseur des faibles “ de Spyorte. 

Conclusion 
Or donc, Abstract Dungeon m’a séduit par sa simplicité d’utilisation et sa rapidité de mise en oeuvre. Et puis, lancer les dés avant la séance est un rituel qui semble plaire au enfants.  

Nous avons, depuis, entamé le scénario du livre de base, avec quelques modifications (je vais tâcher de trouver du temps pour le CR). 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 15:05 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kobayashi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 3 317

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 15:21 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

Voilà qui me donne envie de m'y intéresser, le fil sur casusno m'avait laissé l'impression de lire le CR d'une partie de 421 
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
childeric maximus


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 3 650
Localisation: Nice
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 15:43 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

Quelque part, c'est pas faux non plus.


La base est simple.
Chaque PJ dispose d'attributs et de compétences qui sont représentés par des D6 (jusque là rien de nouveau).
Avant chaque début de scénario, le joueur lance les D6 de son PJ. 
Par exemple, j'ai mis 4D6 en Robustesse, je lance mes 4D6 et j'obtiens 1,3,4 et 5. Je les dispose sur l'attribut Robustesse. Je procède de même pour tous mes attributs et mes compétences (donc à haut niveau, il faut une brouette de D6).


Chaque obstacle ou adversaire est représenté par un nombre de D6 (1D = un truc facile, 2D6 = un truc costaud, 3D6 = un truc balèze, 4D6 et + = un truc deouf !).
Quand les PJ font face à cet obstacle/adversaire,le MJ lance les D6.


C'est ensuite aux joueurs de dépenser les D6 de leur PJ afin d'égaler ou dépasser la valeur des D6 que vient de lancer le MJ.
Par exemple : les PJ affrontent 3 gobelins (des "petits" monstres à 1D6 chacun). Le MJ lance 3D6 et obtient : 3,3 et 6. Le premier joueur est un mago. Il prélève un D6 indiquant un score de 6 de son attribut Intellect et décrit comment son PJ lance un sort de sommeil qui endort deux gobelins (les deux qui ont 3 ==> 3+3 =6). le second joueur incarne un elfe archer qui décoche une flèche sur le dernier gobelin. Il prélève un D6 indiquant 3 de son attribut Agilité et il décrit comment sa flèche perce le bras du gobelin pour l'empêcher de se servir de son arme (6-3 =3). Le dernier joueur, le gros guerrier, dépense un D6 affichant un 4 de son attribut robustesse et narre comment son PJ s'approche du gobelin et lui assène un coup de boule qui l'étend pour le compte (3-4=-1 ==> le Gob est HS).
Et voilà ! Trois gobelins HS.


Le principe reste le même pour escalader une paroi ou force une serrure ou convaincre quelqu'un.
Bien sur, il y a quelques autres petites règles sur le repos, les blessures et comment on regagne ses D6 etc ... mais rien de très compliqué.


C'est un jeu de gestion de ressources/de D6. Mais c’est fun, rapide et ça tourne très bien.
Revenir en haut
Kobayashi
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2012
Messages: 3 317

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 16:11 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

Merci beaucoup, j'ai enfin compris le principe directeur du jeu  Laughing
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Blakkrall


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2012
Messages: 5 472
Localisation: Montivilliers (76)
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 17:06 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

CR très sympas merci ! Faut que je termine la lecture des règles (enfin il faut aussi que je prépare mon scénar Archipels de vendredi...)
_________________
When you have to shoot, shoot, don't talk !

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."
Benjamin Franklin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
childeric maximus


Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2012
Messages: 3 650
Localisation: Nice
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 19:29 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

La difficulté, si difficulté il y a, c'est de décrire l'action du PJ en fonction de l'attribut ou de la compétence dont on prélève le D6.
Parfois c'est facile : avec la Robustesse, je tape ! Quand j'utilise le D6 de mon bâton de sorcier : je balance un sort.
Parfois ça demande un peu plus de réflexion, comme dans les contextes sociaux par exemple. 


Mine de rien, quand un PJ a épuisé un attribut, il ne peut compter que sur les autres pour résoudre les défis qu'il devra affronter. Ça oblige le joueur à réfléchir un minimum et à trouver des angles d'approche originaux.
Revenir en haut
Blakkrall


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2012
Messages: 5 472
Localisation: Montivilliers (76)
Masculin

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 19:39 (2014)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte Répondre en citant

J'aime beaucoup cette approche en fait. Et je comprends parfaitement que tes fils accrochent à ce jeu et à superclique, car ce sont des jeux aux mécaniques assez simples qui permettent de créer des persos qui ne sont pas prisonniers de la mécanique de jeu. J'aime jouer et faire jouer des personnages hauts en couleurs et qui vivent la grande aventure, des mecs qui savent faire plein de trucs. J'ai horreur de jouer des persos niveau 1 de DD ou le pauvre ratier de warhammer (à moins d'un délire, à la rigueur).
_________________
When you have to shoot, shoot, don't talk !

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."
Benjamin Franklin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:49 (2017)    Sujet du message: [CR] Les aventures de Sarkor et Spyorte

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forums de l'ours Index du Forum -> Vos aventures extraordinaires -> Vos CR de parties Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com